Archive pour décembre 2008

LA NUIT, LES ETOILES

« Tu regarderas, la nuit, les étoiles. C’ est trop petit chez moi pour que je te montre où se trouve la mienne. C’ est mieux comme cà. Mon étoile, ce sera pour toi l’ une des étoiles. Alors, toutes les étoiles, tu aimeras les regarder, elles seront toutes tes amies. »

ANTOINE DE SAINT- EXUPERY, « Le petit Prince »

MARC CHAGALL (1973)

Bonne fête de fin d’ année à toutes et tous,

beaucoup de joie, prospérité, santé pour 2009


Publicités

LE CIEL D’HIVER

L’ allée est droite et longue, et sur le ciel d’ hiver

Se dressent hardiment les grands arbres de fer,

Vieux ormes dépouillés dont le sommet se touche.

Francois Coppée ( 1842 – 1908 )

CLAUDE MONET (1840 – 1926): HIVER

FENÊTRE DES RÊVES

Le visage de ceux qu’ on n’ aime pas encor

Apparaît quelquefois aux fenêtres des rêves,

Et va s’ illuminant sur de pâles décors

Dans un argentement de lune qui se lève.

ANNA DE NOAILLES (1876 – 1933)

PIERRE-CÉCILE PUVIS DE CHAVANNE ( 1824 – 1898 ): LE RÊVE

« Les rêves se perdent peu à peu dans notre état de veille, et il est impossible de dire où commence l’ un, où cesse l’ autre. »

GEORG CHRISTOPH LICHTENBERG (1742 – 1799)

SOULIERS



VINCENT VAN GOGH: SOULIERS (1887)

Je m’ en allais, les poings dans mes poches crevées ;

Mon paletot aussi devenait idéal :

J’ allais sous le ciel, Muse ! et j’ étais ton féal ;

Oh ! là là ! que d’ amours splendides j’ ai rêvées !

Rimant au milieu des ombres fantastiques,

Comme des lyres, je tirais les élastiques

De mes souliers blessés,

Un pied près de mon coeur !

ARTHUR RIMBAUD (1854 – 1891)

DÉCEMBRE VA FINIR

Le hibou parmi les décombres

Hurle, et Décembre va finir …

Francois Coppée ( 1842 – 1908 )

JOHN JAMES AUDUBON (1785 – 1851): HIBOU

FRANCOIS COPPÉE ( 1842 – 1908 ), né et décédé à Paris, est un poète et romancier francais.

Ses premières vers imprimés datent de 1864. En 1878, Coppée fut choisi comme archiviste de la Comédie Francaise. En 1884, il fut élu à l’ Académie Francaise.

En vers et en prose Coppée s’ appliqua à exprimer l’ émotion humaine de la facon la plus simple, traitant chacun de ses sujets avec sympathie. Sa poésie lyrique et idyllique est animée par un charme musical.

FRANCOIS COPPÉE ( 1842 – 1908 )

C’ EST TOUT UN ART


CANARDS

C’ est tout un art d’ être canard

Canard marchant

Canard nageant

Canards au sol vont dandinant

Canards sur l’ eau vont naviguant

Claude Roy (1915 – 1997)

Claude Roy, né et décédé à Paris, est un écrivain et journaliste francais. En 1969 il sort le premier tome de son autobiographie, « Moi je », chez Gallimard, une maison d’ édition dont il devient l’ un des conseillers littéraires.

Véritable polygraphe, il ne cesse de publier des romans, des témoignages sur ses nombreux voyages, des descriptions critiques, des essais sur l’ art et sur les artistes, des livres pour enfants et des poèmes, car la poésie est au coeur de toute son écriture. En 1985, il recoit le premier Goncourt de poésie de l’ Académie Goncourt.

Les dernières années restent celles d’ un homme d’ une très grande culture, d’ un sage qui n’ est dupe de rien. Il écrit qu’ il a conclu « une paix honorable ou du moins un armistice acceptable avec le monde ». De 1983 à l’ année de sa mort, il publie six volumes de son journal intime. Claude Roy meurt d’ un cancer à l’ age de 82 ans.

NOEL ! NOEL !

Le ciel est noir, la terre est blanche,

Cloches, carillonez gaîment !

Jésus est né, la Vierge penche

Sur lui son visage charmant.

La neige au chaume coud ses franges,

Mais sur le toit s’ ouvre le ciel

Et, tout en blanc, le choeur des anges

Chante aux bergers: « Noel ! Noel ! »

THÉOPHILE GAULTIER (1811 – 1872)

NOEL ! NOEL !