AH ! LES VAINS REGRETS

Ah ! les vains regrets de ma terre

M’ ont révélé tous leurs secrets !

Je suis, en tout lieu, solitaire,

Peu m’ importe où je dois errer …

Marina Tsvétaiéva (1892 – 1941)

IVAN BILIBINE (1876 – 1942)

MARINA TSVÉTAIÉVA (1892 – 1941), née à Moscou et décédée à Ielabouga, est une poètesse russe. Son oeuvre ne fut pas appréciée par le régime de Staline. Sa réhabilitation littéraire commence dans les années 1960.

La poésie de Marina Tsvétaiéva vient du plus profond de sa personnalité, de son excentricité et de son usage précis de la langue russe.

En 1904, Marina est envoyée dans une école à Lausanne. Pendant ses voyages elle apprend le francais et l’ italien. En 1908, elle suit des cours d’ histoire de la littérature à la Sorbonne à Paris.

Rentrée en Russie, elle passe du temps à Koktebel en Crimée, au bord de la Mer Noire. À Koktebel, elle rencontre Serguei Efron, un élève officier à l’ Académie militaire. Elle a 19 ans, et lui 18. Ils tombent amoureux et se marient en 1912.

MARINA TSVÉTAIÉVA ET SERGUEI EFRON À KOKTEBEL EN CRIMÉE (1911)

Marina et son mari passent leurs étés en Crimée jusqu’ à la révolution. Ils ont deux filles, Alia, née en 1912, et Irina, née en 1917.

Après la révolution russe de 1918, Efron rejoint l’ armée blanche. Marina retourne à Moscou, où elle est bloquée pendant cinq ans, et où une terrible famine sévit. Sa fille Irina meurt de faim. Cette mort cause beaucoup de chagrin à Marina.

En 1922, Marina et Alia retrouvent Efron à Berlin. La famille part pour Prague, puis en 1925, à Paris. Efron y contracte la tuberculose. Marina cherche à gagner de l’ argent en lectures et ventes de ses oeuvres, et elle traduit Pouchkine en francais.

MARINA TSVÉTAIÉVA ET SA FILLE ALIA À PARIS (1925)

Efron souffre de son exil de la Russie. Il commence à espionner pour le NKVD, le futur KGB. Alia le suit dans son choix, et s’ oppose de plus en plus à sa mère.

En 1937, Efron et Alia retournent en Union soviétique, Marina les suit en 1939. Elle ne peut pas savoir les horreurs qui l’ attendent. Dans la Russie de Staline, toute personne qui a vécu à l’ étranger est suspecte. Marina trouve toute les portes closes, l’ Union des écrivains lui refuse son aide.

Efron et Alia sont arrêtés pour espionnage. Efron est fusillé en 1941, Alia passe huit ans en prison. Marina est évacuée à Ielabouga en Tatarie. Elle s’ y retrouve sans aucun soutien et se pend en 1941.

TIMBRE RUSSE À LA MEMOIRE DE MARINA TSVÉTAIÉVA (1992)

9 Responses to “AH ! LES VAINS REGRETS”


  1. 1 LIZOTCHKA octobre 28, 2008 à 5:50

    Bonsoir Eva,
    merci de parler de cette poétesse. Sa vie est aussi intéressante que son oeuvre. Le XXe siècle est vraiment terrible.
    Bonne soirée,
    Elise

  2. 2 revelise octobre 28, 2008 à 6:01

    Bonsoir eva, une vie pas facile et très intéressant à connaître cette poétesse, j’ai bien aimée cet article, bonne soirée bisous

  3. 3 Eva octobre 28, 2008 à 6:40

    Coucou Elise,
    le XXe siècle était terrible et le XXIe ne commence pas beaucoup mieux …
    Bonne soirée à toi aussi

    Merci de bien aimer cet article, revelise.
    Je te souhaite une douce soirée.
    Bises

  4. 4 kitty octobre 28, 2008 à 10:39

    Hello Eva,
    What a beautiful painting. I will miss your posts for a week. Wishing you a very nice rest of the week.
    Have a wonderful evening,
    Kitty

  5. 5 rene octobre 29, 2008 à 12:02

    bonjour eva, merci de me faire decouvrir cette poetesse au destin si tragique
    Bonne journée amitiés de canton
    Qing et rene
    A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
    La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

  6. 6 Eva octobre 29, 2008 à 3:19

    Bonsoir Kitty,
    je te souhaite une bonne semaine de vacances. Repose-toi bien🙂

    Bonsoir René,
    il y a toujours des artistes qui mènent une vie difficile.
    À bientôt

  7. 7 Alain octobre 29, 2008 à 6:22

    Bonjour Eva
    Un beau texte de cette poétesse qui a eu destin malheureux !
    Bises et bon mercredi
    Alain

  8. 8 binicaise octobre 29, 2008 à 9:32

    Quelle vie douloureuse pour cette femme dont je ne connais pas l’oeuvre, il va falloir que je m’y penche….
    Bonne journée bises Jacqueline

  9. 9 Eva octobre 29, 2008 à 9:55

    Bises et bonne journée, Alain

    La poésie de Marina est intéressante.
    Bonne journée Jacqueline,
    bises


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :