VUE DE PARIS V

Rien n’égale Paris; on le blâme, on le loue;

L’un y suit son plaisir, l’autre son interest;

Mal ou bien, tout s’y fait …

Isaac de Benserade (1613 – 1691)

GEORGE-PIERRE SEURAT (1851 – 1891): LA TOUR EIFFEL À PARIS

ISAAC DE BENSERADE (1612 – 1691), né à Lyons-la-Forêt en Normandie et décédé à Gentilly, est un écrivain et dramaturge francais.

Courtisan et bel esprit, il fut le protégé du cardinal de Richelieu, du duc de Brézé et de Louis XIV. Isaac de Benserade étudia la théologie à la Sorbonne, mais s’intéressa très tôt au théâtre. Malgré les pressions répétées au cours de sa jeunesse, il n’abondonna jamais son prénom biblique, qui marquait les origines huguenotes de sa famille.

Isaac de Benserade composa en 1635 sa première tragédie, « Cléopâtre ». Entre 1651 et 1681, il composa une vingtaine de ballets, dont il fit un véritable genre littéraire. C’était également un poète fécond et doué, dans le genre précieux, et c’est cette production qui lui attira la faveur des salons. Diseur de bons mots, à la fois familier et arrogant, il était réputé pour ses impertinences et pour ses épigrammes, qui lui valurent beaucoup de succès, mais également quelques bastonnades.

En 1674, il fut élu à l’Académie francaise et participa à l’élaboration du Dictionnaire. En 1676, il traduit les « Métamorphoses » d’Ovide en rondeaux, puis en 1678, les « Fables » d’Ésope en quatrains. Isaac de Benserade mourut en 1691, âgé de soixante-dix-huit ans, dans sa petite maison de Gentilly.

ISAAC DE BENSERADE (1613 – 1691)

7 Responses to “VUE DE PARIS V”


  1. 1 revelise septembre 13, 2008 à 5:36

    Un peintre où j’ai vu plusieurs expos, sa façon de peintre en pointillés était une innovation. Je te souhaite un bon wk bisous

  2. 2 Eva septembre 13, 2008 à 6:06

    Bonsoir revelise,
    c’est assez spécial, le pointillisme.
    Bisous et belle soirée.

  3. 3 Alain septembre 14, 2008 à 4:49

    Bonjour Eva
    Comme dit une certaine chanson, Paris sera toujours Paris et sera toujours aussi belle !Les peintres ne s’y trompent pas d’ailleurs !
    Bises et bon dimanche
    Alain

  4. 4 Eva septembre 14, 2008 à 5:17

    Merci Alain,
    les peintres ne s’y trompent jamais !
    Bisous de dimanche à toi.

  5. 5 binicaise septembre 14, 2008 à 10:12

    On n’est pas indifférent à Paris je n’aurai pas aimé y vivre, mais j’ai des souvenirs de matin, sortant du métro, je découvrais l’arrière de Notre Dame et ses arcs boutants, de l’autre coté de la Seine , j’ai toujours été emerveillée.
    Bonne journée bises Jacqueline

  6. 6 Laura septembre 14, 2008 à 11:02

    Hello Eva,
    beautiful painting of the Eiffel tower. Thank you for sharing. I hope all is going well with you. Wishing you a wonderful Sunday,
    Laura

  7. 7 Eva septembre 14, 2008 à 11:35

    Je te comprends bien Jacqueline, la vie à Paris n’est pas toujours agréable. Mais Notre Dame est vraiment une merveille. Bisous de dimanche.

    Bonjour Laura,
    tout va bien ici, j’espère pour toi aussi.
    Je te souhaite un agréable dimanche.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :