ÉCUREUIL

Monte, écureuil, monte au grand chêne,

Sur la branche des cieux prochaine,

Qui plie et tremble comme un jonc.

Victor Hugo (1802 – 1885)

HANS HOLBEIN LE JEUNE (1497 – 1543): UNE FEMME AVEC SON ÉCUREUIL

HANS HOLBEIN LE JEUNE est un peintre et graveur allemand, né à Augsbourg, décédé à Londres, deuxième fils du peintre HANS HOLBEIN L’ANCIEN. En 1515, sa famille se fixa à Bâle, haut lieu de l’humanisme. De 1516 à 1526, travaillant pour la bourgeoisie commerciante, il réalisa des portraits et décorations murales.

En 1526, fuyant la Réforme, il partit pour Londres. Cette époque constitua l’apogée de sa carrière. En 1536, nommé peintre-valet de chambre d’Henri VIII il devient le portraitiste officiel de la cour d’Angleterre. En 1543, en pleine gloire, il mourut de la peste.

Portraitiste recherchant derrière les apparances les expressions significantes des visages, il cherche à unir aux traditions gothiques les nouvelles tendences humanistes.

7 Responses to “ÉCUREUIL”



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :